Guide de l'allaitement

Réserver un accompagnement

COMMENT ALLAITER SON ENFANT ?

Les compétences du bébé pour l’allaitement

Le nouveau-né va tout mettre en oeuvre pour se sentir en sécurité et garantir sa survie. Il va donc émettre plusieurs comportements d’attachement afin d’attirer sa mère et son père. Cet ensemble de signaux vont créer le lien d’attachement.

Le nouveau-né a donc a sa disposition les pleurs. Il peut y avoir plusieurs causes aux pleurs. S’il s’agit d’une cause émotionnelle, le fait de prendre le bébé dans les bras, l’aidera à s’apaiser.

Le bébé a un réflexe d’agrippement et va donc s’accrocher naturellement au corps du parent qui le porte. Il va également serrer fort le doigt de papa ou de maman. Il va très vite accrocher le regard de celui qui le porte, le soutenir et faire des sourires. La succion est aussi un comportement d’attachement et le nourrisson va parfois essayer de lécher le corps de son père ou de sa mère.

Le lien d’attachement est un lien affectif privilégié intense et réciproque entre le bébé et une figure d’attachement principale (personne qui prend soin de l’enfant de façon cohérente et régulière, la mère le plus souvent), et qui répond à la demande d’interaction sociale tout en lui apportant l’amour, la sécurité, la confiance et le bien-être.

Cette relation se construit au fil du temps et permettra à l’enfant de mieux se séparer et de devenir autonome.

&nbsp
&nbsp
&nbsp
&nbsp

L’éveil du bébé

Il est important de savoir reconnaitre les différents états de vigilance du bébé afin de proposer le sein au moment où il est le plus alerte.

Le sommeil agité du bébé

Le bébé dort, mais il a des mimiques, des mouvements de paupières, une respiration irrégulière, et il peut faire des petits bruits. Ce sommeil dure 15 à 40 min. Vous pouvez parfois penser que votre bébé ne dort pas bien.

Le sommeil calme du bébé

Le bébé dort à poings fermés. Il a un visage détendu, inexpressif, les yeux sont fermés. Il peut avoir des sursauts à intervalles variables mais pas de mouvements. Sa respiration est régulière.

L’éveil somnolent du bébé

Le bébé commence à s’éveiller, le regard est non dirigé et non attentif. Réponses aux stimulis différés.

L’éveil alerte – L’éveil calme

Bébé a un regard vif, il est capable d’avoir une attention soutenu, avec un regard yeux dans les yeux. Ses mains, bras, jambes bougent lentement. C’est la période la plus propice pour la tétée car les 4 réflexes archaïques alimentaires sont présents : réflexe de points cardinaux, réflexe de fouissement, réflexe de graspping et le réflexe de succion. Votre bébé est prêt à téter lorsqu’il ouvre grand sa bouche, qu’il met ses poings à la bouche, tire la langue, tourne la tête à droite et à gauche.

 L’éveil agité du bébé

Le bébé a les yeux ouverts et une grande agitation motrice. Il s’impatiente assez vite, se tortille et grimace. Cette phase précède les pleurs et le sommeil.

Les pleurs du bébé

Le bébé pleurs puis il finit par s’endormir.

Les premiers jours de l’allaitement

Pour optimiser les chances de réussite d’un allaitement maternel, il est primordial d’assurer un bon départ. Savoir s’entourer d’une sage femme, d’une consultante en lactation, d’une professionnelle formée à l’allaitement ou encore d’une doula semble essentiel dès la grossesse.

Avoir une personne référente en qui la maman aura confiance afin de pouvoir se confier est très important. La personne choisie pourra expliquer les différentes étapes des débuts afin de préparer au mieux la maman. Elle permettra à cette dernière d’être plus en confiance avec son bébé lors des premières mises au sein.

A la naissance, le bébé présente des compétences d’attachement. Il est naturellement capable de se déplacer d’environ 20 cm sur le corps de sa mère en prenant appui avec ses mains et ses pieds. Il va ainsi se diriger vers le sein et de l’odeur qui se dégage de l’aréole.

Le nourrisson va échanger des regards avec sa mère, regarder le sein, essayer de le lécher, faire des mouvements de tête vers la droite et la gauche. La maman pensera peut être qu’il n’arrive pas à prendre le sein, mais bien au contraire. Patientez et observez. Le bébé va finir par l’attraper dans sa bouche et faire sa première tétée. En tant que maman, admirez déjà comme votre enfant est extraordinaire.

Au cours des premières 24 heures, il est possible que votre enfant dorme beaucoup et c’est normal. Mais n’oublions pas que plus il va téter et mieux ce sera. Il est donc important de bien l’observer afin de repérer ses phases d’éveil calme pour lui proposer une tétée. Vous avez aussi la possibilité de le mettre en peau à peau tout près de vos seins afin qu’il se réveille de lui-même attiré par l’odeur. Le peau à peau est une pratique de plus en plus courante ayant de grandes vertus pour votre bébé. Il peut également être pratiqué par le papa pour des moments de détente ou si la maman ne peut être présente.

 PEAU A PEAU

Le peau à peau permet au bébé une adaptation tout en douceur entre le monde intra et extra-utérin et permet de diminuer le stress du bébé dû à tous les changements physiologiques provoqués lors de sa naissance. Il va pouvoir ainsi fournir moins d’efforts pour réguler sa température (in utéro il était dans un liquide à 37°) puisque c’est sa maman ou son papa qui va remplir ce rôle. Les échanges thermiques pourront avoir lieu tout en permettant au nouveau-né de garder son énergie ; car il en aura besoin pour se nourrir par lui-même…

Mis en contact avec sa mère le plus tôt possible après la naissance, bébé va ainsi pouvoir explorer un peu le corps de sa maman, trouver des appuis et se mettre à la recherche du sein. Ainsi, tout naturellement, le peau à peau va aider à la mise en route de l’allaitement maternel.

Ses réflexes de fouissements et de succions vont se mettre en marche et petit à petit, il va se diriger vers une odeur qu’il connait : celui du lait maternel. D’autre part, ce contact de proximité va permettre à l’enfant de développer ses défenses immunitaires. En effet, in utéro il se trouvait dans un environnement stérile et, mis en peau à peau, il va pouvoir être en contact avec les bactéries grâce à votre flore intestinale. Le peau à peau va également permettre au bébé d’éprouver un certain bien être qui lui permettra ainsi d’avoir un rythme veille/sommeil plus paisible et régulier.

Ces paramètres physiologiques seront donc mieux équilibrés (rythme cardiaque et respiratoire, glycémie, température …). Le peau à peau a également l’avantage de stimuler les sens et les réflexes du bébé. En effet, le bébé pourra distinguer le visage de sa mère ainsi que le sein. Il sentira l’odeur du lait maternel et entendra les battements du coeur de sa maman.

Il pourra lui lécher sa peau puis le sein et goûter au lait. Tous ses réflexes seront alors activés comme vu précédemment (grasping, fouissement, succion …). Il s’agit là d’un véritable début d’éveil des sens. La proximité parents/bébé accompagne plusieurs aspects du développement du petit humain. Il permet d’augmenter ses compétences d’agrippement grâce aux différents appuis des mains et des pieds qu’il peut trouver sur le corps de sa maman.

Il pourra ainsi aller se nourrir, et commencer à avoir des échanges avec sa mère. La peau est l’organe qui recouvre la totalité de son corps, dotée d’émetteurs et de récepteurs. Le contact en peau à peau lui donnera conscience de ce qui l’entoure et de son propre corps.

Ainsi un sentiment de sécurité s’installera. Le bébé pourra ainsi mieux faire face à son environnement qui peut s’avérer stressant les premiers jours de vie.

Cette proximité accompagnera les parents dans leurs réponses aux différents besoins du nouveau-né. Il apprendra de cette façon que ses demandes peuvent être satisfaites par sa figure d’attachement. L’enfant et ses parents pourront apprendre à mieux se connaitre petit à petit et chacun trouvera des repères. Ainsi, l’enfant trouvera sa place dans la famille et une fois le sentiment de sécurité bien installé, il trouvera une autonomie grandissante. Le bébé étant rassuré, les pleurs diminués, il pourra se concentrer sur tout ce qui l’entoure et se tourner vers le monde extérieur plus facilement.

Une fois que votre bébé sera plus éveillé, le nombre de tétées par 24 heures va augmenter. Il pourra faire 6, 7, 12, 15 tétées ou plus. C’est NORMAL. Il est important que la maman en soit informée. La mère doit donc se reposer au maximum (l’idéal serait de dormir en même tant que votre enfant) et de limiter les visites à la maternité. Vient ensuite la 3ème nuit … Etape primordiale dans l’attachement de votre bébé et dans la mise en route de votre allaitement. Il faut savoir qu’il s’agit de la nuit de la montée de lait. Votre bébé va téter de plus en plus voir passer la nuit complète au sein. C’est NORMAL.

Si vous êtes fatiguée ou vous sentez débordée, c’est NORMAL. Une fois cette nuit passée, vos seins vont se durcir et la quantité de lait va augmenter. Il est même possible que du lait coule de vos seins dès les premiers signes d’éveil de votre bébé. Une fois la 3ème nuit passée, vous pourrez être fière de vous et de votre bébé. Si vous avez eu une césarienne, il est possible (mais pas obligatoire) que votre montée de lait arrive à la 4ème nuit. Maintenant, reposez vous et imprégnez-vous de votre bébé. Laissez le bien-être vous envahir. Si toutefois, vous ressentez une envie de pleurer, de la tristesse, c’est également NORMAL. Il s’agit surement d’un Baby blues.

 

 

 Comment savoir si bébé tète assez

En allaitant à la demande avec des tétées fréquentes et une position correcte du bébé au sein, il ne devrait pas y avoir de problème. Cependant, plusieurs signes vous permettront d’avoir un repère afin de s’assurer que bébé reçoit suffisamment de lait :

  • Est-ce que bébé mouille bien ses couches (5 à 8 par jour) à partir de la montée de lait ?
  • Est-ce que bébé est bien tonique ?
  • Est-ce que bébé a des selles quotidiennes (couleur jaune/orange) les premières semaines de vie ?
  • Est-ce que bébé prend du poids régulièrement et suffisamment ?

Si vous avez un doute concernant la prise alimentaire, n’hésitez pas à contacter votre pédiatre ou une personne formée à l’allaitement.

Sommeil partagé

Il a été démontré que partager la même chambre que son bébé diminue le risque de Mort Inexpliquée du Nourrisson par 2. Au cours des 6 premiers mois de vie, l’idéal serait de mettre le berceau de votre bébé contre votre lit. C’est la solution la plus sûr.

Cependant, partager votre lit avec votre bébé lorsque vous allaitez, c’est possible. D’ailleurs, cette pratique facilitera votre allaitement. Seulement il est important de respecter des règles de sécurité.

Il est formellement déconseillé de partager votre lit si :

• Vous ou votre conjoint êtes fumeur.

• Si vous dormez dans un fauteuil ou canapé et non dans votre lit

• Si vous avez pris une substance somnolente ou si vous êtes très fatiguée.

• Si vous avez bu de l’alcool.

• Si vous présentez une maladie affectant votre vigilance.

• Si votre bébé est nourri au lait artificiel.

• Si le bébé est né prématuré et/ou a un faible poids de naissance.

Règles de sécurité :

• Température de la chambre entre 16 et 18°C.

• Assurer-vous que sa tête soit bien dégagée (pas de couverture ni coussin).

• Matelas ferme et plat (éviter matelas préformé, etc).

• Vous devez vous trouver entre votre bébé et votre conjoint. Ce dernier doit être prévenu de la présence du bébé dans le lit. • Le bébé doit se trouver sur le dos en dehors des tétées.

• Ne laissez jamais votre enfant seul dans votre lit

D’après « Partager un lit avec votre bébé » – Un guide pour les mères qui allaitent UNICEF UK Baby Friendly Initiative avec la Foundation for the Study of Infant Deaths

 Et papa dans tout ça ?

Certains couples se disent que le papa sera un peut-être à l’écart si la maman allaite.

Mais bien au contraire. Le père joue un rôle essentiel dans la famille et dans l’allaitement. Il sera là pour soutenir la maman face aux regards et remarques d’autrui, la soutenir dans les moments de doute et la rassurer sur les bienfaits. Le père peut également faire une recherche littéraire sur l’allaitement maternel afin de s’en imprégner. Votre présence auprès de la maman sera essentielle avec une bonne dose de patience.

Il est important que toute la famille avance dans la même direction, avec les mêmes convictions. En tant que père, vous pourrez aussi trouver votre place en prenant des temps privilégiés avec votre bébé en la massant, en le portant (aux bras ou en écharpe) et en partant vous promener pendant que maman se repose un peu. Il y a également le temps du bain, lui chanter des chansons, etc. Le père peut également être présent et tout près physiquement pendant la tétée, admirer son enfant pendant qu’il mange et ressentir le bien être qui se dégage de ce moment privilégié.

Lactarium et conservation du lait
Le lactarium est une banque de lait maternel et un centre de conseil en allaitement maternel. Il a pour objet : – La collecte de lait de femme – Le contrôle de son authenticité, de sa qualité, de son traitement et de son stockage – Sa distribution sur prescription médicale Il participe à la promotion de l’allaitement maternel.

Les conditions du don
Prise de sang pour dépister : – HIV – Hépatite B – Hépatite C – HTLV : rétrovirus responsable de certaines leucémies. Cette prise de sang est obligatoire et est à renouveler tous les 3 mois jusqu’à la fin du don.

Le recueil du lait maternel
Une douche quotidienne est préconisée. Se laver les mains au savon liquide. Une fois recueilli, transvaser le lait dans les flacons stériles à usage unique fournis par le lactarium. Etiqueter le flacon avec nom, prénom et date du recueil. Le placer immédiatement au réfrigérateur (sur les étagères et non dans la porte qui n’est pas assez froide).
Ne jamais recongeler le lait déjà congelé auparavant.

La conservation du lait maternel
Lait où Température Idéal Acceptable : 

Frais Température ambiante < 26°C 4 heures 6 heures
Frais Frigo (sur étagères) < 4°C 2 jours 8 jours
Frais Congélateur – 18 à – 20°C 6 mois 12 mois
Congelé Placé au frigo < 4°C 24 heures

Lactariums de France : http://sdp.perinat-france.org/ADLF/index.php

Rendez-vous dans la catégorie ressources afin de trouver plus de lectures et/ou sites internet sur l’allaitement.

Contact et demande d'informations